Hommage aux victimes du 9-10 Thermidor An II (27-28 Juillet 1794)

PARIS – PANTHÉON – Samedi 30 juillet 2022, an 230 de la République Une et Indivisible.

Un hommage aux Sacrifiés de la Révolution Inachevée a été rendu au Panthéon, dans l’enceinte des grands hommes et femmes anoblis par la mémoire des Français.

« La Nuit du 9-10 Thermidor » par Jean-Joseph François Tassaert au Musée Carnavalet. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10159912440075928&set=a.10154296605855928&type=3

Malheureusement les victimes du 9 Thermidor An II sont peu connues du grand public, à part Robespierre qui a toujours bénéficié d’une fraternité active dans l’entretien de sa mémoire politique au cours du siècle dernier. Mal perçu comme le dictateur de la terreur, « L’incorruptible » Maximilien de Robespierre est victime d’un coup d’état le 9 Thermidor, mis hors-la-loi et condamné à mort sans procès. Il est exécuté le 10 Thermidor An II (28 juillet 1794) avec 22 de ses frères et plus proches partisans.

– Louis-Antoine de Saint-Just
– Georges Couthon
– Augustin de Robespierre
– Adrien-Nicolas Gobeau
– René-François Dumas
– François Hanriot
– Jean-Baptiste de Lavalette
– Claude-François de Payan
– Antoine Simon
– Nicolas-Joseph Vivier
– Denis-Etienne Laurent
– Jacques-Louis-Frédéric Wouarnée
– Jean-Etienne Forestier
– Nicolas Guérin
– Jean-Baptiste Dhazard
– Christophe Cochefer
– Charles-Jacques Bougon
– Jean-Marie Quenet
– Antoine Gency
– Jacques-Claude Bernard
– Jean-Baptiste Fleuriot-Lescot
– Philippe-François-Joseph Le Bas (se suicide d’une balle dans la tête le 10 Thermidor à l’Hôtel de ville)

Plusieurs associations se sont donc réunies pour rappeler leur mémoire, leur sacrifice pour une démocratie égalitaire et sociale, l’abolition des privilèges de quelques-uns au détriment de la majorité, l’harmonie des peuples par le partage éclairé des richesses et l’éducation républicaine inculquant des mœurs laïques de Liberté de conscience et de culte. Leurs idées sont à redécouvrir plus que jamais dans une atmosphère contemporaine de doute sur la viabilité de ce système présidentiel sous la Vème République.

« Oublier ses ancêtres, c’est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines. »

Cette année Philippe Le Bas, fidèle compagnon de Robespierre a été plus remarquablement mis en Lumière, par consensus entre les différentes associations.

  • L’ARBR, Les Amis de Robespierre pour le Bicentenaire de la Révolution
  • 𝐿’𝐴𝑠𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑆𝑎𝑢𝑣𝑒𝑔𝑎𝑟𝑑𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑀𝑎𝑖𝑠𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑆𝑎𝑖𝑛𝑡-𝐽𝑢𝑠𝑡
  • 𝐿’𝐴𝑀𝑅𝐼𝐷 𝑎𝑠𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑀𝑎𝑥𝑖𝑚𝑖𝑙𝑖𝑒𝑛 𝑅𝑜𝑏𝑒𝑠𝑝𝑖𝑒𝑟𝑟𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙’𝐼𝑑𝑒́𝑎𝑙 𝐷𝑒́𝑚𝑜𝑐𝑟𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒
  • 𝐿𝑒𝑠 𝐴𝑚𝑖𝑠 𝑑𝑒 𝑃ℎ𝑖𝑙𝑖𝑝𝑝𝑒 𝐿𝑒 𝐵𝑎𝑠
  • Les Vigilants de Saint Just
Photos 3s ©Shiva Shakti Shanti (2022)
https://shivashaktishanti.wordpress.com/
https://shivashaktishanti.blogspot.com/
https://www.youtube.com/user/ShivaShaktiShanti
Shiva Shakti Shanti – 3s Public Page = https://www.facebook.com/shivashaktishanti.3s
Twitter = https://twitter.com/Shanti3s

LA CONVENTION NATIONALE de François-Léon SICARD = La commande publique de cette composition est passée à l’artiste en 1907 elle devait être au départ un monument à la Révolution française destiné aux jardins des Tuileries. En 1911 elle est installée au Panthéon où elle prend la place de l’ancien autel dans l’abside. La Convention nationale est l’assemblée qui, prenant le relais de l’Assemblée constituante et de l’Assemblée législative, a proclamé la Ière République en 1792. Cette œuvre manifeste l’intention de la Troisième République de témoigner de sa filiation directe avec la Ière République en transmettant le culte de la patrie, de l’honneur et du combat.

La composition est assez symétrique et pyramidale : au centre l’axe vertical est matérialisé par la Marianne qui est vêtue à l’antique et représentée d’une façon très hiératique, dans un style très classique : pose frontale, sans mouvement, regard inexpressif. Les autres personnages traduisent un style plus réaliste par l’utilisation des vêtements contemporains et par les mouvements des corps. Toutes les figures sont debout et elles sont à une échelle plus grande que celle nature pour renforcer l’impact visuel dans un si grand espace.

Sur la gauche, les députés qui prêtent serment devant les valeurs représentées par la Marianne et sur la droite les soldats républicains et Saint-Just en costume de Victoire.

L’exemple de Sicard montre que la fonction première du monument à cette époque n’est pas forcement esthétique et que sa principale caractéristique est la mémorisation pour les gens d’aujourd’hui et à venir.

Du dossier Thématique Décors et sculptures au panthéon = https://docplayer.fr/25548426-Decors-et-sculptures-au-pantheon.html

Angelum Galiæ Custodem Saint-Just Patriæ Fata Docet :D

“Peuple, souviens-toi que si dans la République la justice ne règne pas avec un empire absolu, et si ce mot ne signifie pas l’amour de l’égalité et de la patrie, la liberté n’est qu’un vain nom !”

ROBESPIERRE (1758 – 1794)

One reply to “Hommage aux victimes du 9-10 Thermidor An II (27-28 Juillet 1794)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star